Actualities

Parution du 28 juillet 2016 dans la semaine des pyrénées

Paul Dalla-Rosa, journaliste à la Semaine des Pyrénées est venu nous rencontrer au Nouveau refuge Spa des Hautes Pyrénées pour faire découvrir le refuge à ses lecteurs.

La création, les aménagements, les intervenants et les convictions de l'équipe (membres du bureau et bénévoles).

Tarbes. Un nouveau refuge à la spa de Ibos

Article publié le 17/01/2016

Le troisième refuge de l'agglomération a ouvert ses portes il y a quelques mois. Il accueille 80 animaux dans des espaces voulus confortables.Pour développer l'acueil, l'association est en quête de dons.

 

L'ancien bâtiment désaffecté de la route d'Oursbelille a repris vie depuis quelques mois. Miaulements et aboiements cohabitent dans ce lieu réaménagé par l'association Nouveau Refuge SPA des Hautes-Pyrénées, pour un investissement total de 70.000e déjà. << Il a fallu refaire l'évacuation, les murs, aménager des boxes, installer des chalets de 10 m2, isolés avec une cour privative de 15 m2 à l'exterieur, énumère Christelle Boué, la Présidente. On a profité des conseils d'une comportementaliste pour répartir les animaux en fonction des affinités.>>

Depuis le mois de juillet 2015 et malgré les améliorations qui restent à apporter, le chenil accueille près de 80 animaux, dont une trentaine de chiens. Des animaux abandonnés au refuge, recueillis dans la nature ou dans les missions de fourrières qu'assure la structure pour la commune de Bordères, à défaut d'avoir pu répondre aux appels d'offres du Grand Tarbes et de la ville de Tarbes. <<Sans l'argent de ces contrats de fourrière, je ne peux m'engager sur des emplois à long terme>>, regrette la Présidente. Conséquence, le chenil fonctionne exclusivement avec des bénévoles et des dons de particuliers comme d'entreprises.

Mais pourquoi créer un nouveau refuge sur l'agglo, après celui d'Azereix et de Tarbes? << J'ai passé trois ans comme bénévole auprès de Mme Cassou au chenil de Tarbes, explique Christelle Boué. J'avais un peu d'argent que je souhaitais investir dans une cause. Mais elle n'a pas voulu de mon aide. Alors, avec un groupe de bénévoles, nous avons voulu anticiper la fermeture de ce  chenil, qui interviendre à plus ou moins long terme.>> L'association souhaite être prête pour l'hiver. << Pour proposer plus de conforts aux animaux, les mettre à l'abri et au chaud, dans des habitations isolées. On s'organise petit à petit.On aimerait mettre le chauffage dans le bâtiment.Des gens, des associations nous aident.On récupère des choses à droite et à gauche.>> Les chiens, eux, profitent d'une semi-liberté puisqu'ils sortent chaque soir, par groupes, une fois le chenil fermé au public, sur les 6.000m2 du site.

 

<< Notre but, c'est de sauver des animaux dont certains sont menacés d'euthanasie. Ce sont des compagnons de vie, avec une personnalité, un contact.>> Parmi eux, entre trois et quatre sont placés chaque semaine.>>

 

Si vous souhaitez adopter l'un de ces compagnons, le refuge est ouvert tous les après-midi, du lundi au dimanche.<< Nous laissons une période de deux semaines pour faire connaissance avant de mettre l'animal au nom de ses nouveaux propriétaires.>> Par ailleurs, l'association est toujours à la recherche de dons.

Contact: 06.87.97.87.83 ou via facebook

 

Andy Barréjot

 

Tarbes. Un nouveau refuge SPA à Ibos